La beauté nordique assumée

8 février 2011
Source : Bureau de la mode de Montréal Photographe : Vincenzo D'Alto

Mariouche Gagné est une précurseure  de la mode recyclée. Sa ligne Harricana, une collection réalisée à partir d’anciennes fourrures, est unique en son genre. Elle baptise cette niche Écoluxe, un concept qu’elle explique dans son profil sur Mode TV. Mariouche est une vraie passionnée de grand air, son tournage nous avait même amené hors sentiers sur le Mont-Royal.

Mariouche ouvre la 20e édition de la Semaine de mode de Montréal avec quelques surprises. Tout d’abord, il est à noter qu’elle n’a pas présenté sa collection au Marché Bonsecours, quartier général de l’événement. La créatrice a plutôt choisi de rediriger ses invités vers le Bota-Bota, un nouveau spa aménagé sur un ancien traversier de Sorel-Tracy (oui, oui, un vrai bateau!) ancré aux quais du Vieux-Port. Tout un concept. Malgré l’endroit peu propice (difficile d’accès et espace plutôt restreint à l’intérieur), la vue sur l’eau et la ville était magnifique.

Pour les vêtements, Mariouche cite trois thèmes qu’elle incorpore dans sa collection : la femme fatale, le militaire et l’intemporalité. Plutôt qu’une femme fatale, nous y avons vu une femme nordique hippie. Des looks que l’on imagine aisément sur une jeune femme ultra cool habitant un pays scandinave. Il en résulte des pièces tout à fait luxe, injectés d’un flair vintage : des manteaux de fourrures fournis façonnés avec une évidente attention aux détails (des fourrures détachables et interchangeables!). Les accessoires de Mariouche étaient aussi au rendez-vous et mis à l’honneur grâce au stylisme impeccable : chaque look présentait des couches de vêtements bien calculées mais jamais forcées. Des chapkas bien garnies et des sacs uniques sont mis en valeur par presque chaque mannequin. Une atmosphère années 70 émanait de cette collection, prenant ainsi part à la grande tendance du moment. Un chic pied de nez aux temps froids, fidèle à la promesse Harricana.

Voir l’album photo